Je n’aime pas les grandes villes. Je n’aime pas l’absence de stationnement, le bruit et tout le stress qui vient avec les déplacements… mais mosus! qu’on peut avoir de la bonne bouffe ethnique en ville!

Donc pour moi de voir un restaurant ETHNIQUE et plus important, AUTHENTIQUE ouvrir à nul autre que FABREVILLE... ça rend la fille contente!

J’étais septique. Quoique le logo promettait de la cuisine Cambodgienne (Kmher) et Thaïlandaise, la plupart des restaurants asiatiques du coin font pas mal de « fusion » ou ce sont simplement des restaurants de cuisine asiatique fortement « américanisée ».

Mais comme je dois tout savoir sur mon quartier, j’ai vite été faire ma fouineuse et à ma grande surprise, c’est vraiment un restaurant digne de son nom!

Le Cambodge

Nous avons vite rencontré presque toute la famille Suos et ensuite j’ai eu le plaisir d’interviewer Sam Neang, une des filles de M. et Madame Suos, qui se charge beaucoup du lancement de l’entreprise familiale. Voici une petite bouchée de notre échange :

CHANTAL: Vous êtes de quelle origine exactement?

SAM NEANG: La réponse facile est que nous sommes Cambodgiens. Par contre ma mère est à moitié chinoise, et les parents de mon père sont d’origine thaïe. Les enfants sommes presque tous nés ici au Québec, sauf moi, qui est né en Thaïlande.

CHANTAL: Étiez-vous toujours dans la restauration?

SAM NEANG: Pas du tout. Mes parents étaient plutôt dans les textiles ces dernières années. Par contre ma mère a toujours rêvé d’avoir un resto. Le timing n’était juste jamais là.

Ma mère a toujours été une cuisinière hors pair. Elle s’est mariée à 14 ans au Cambodge donc elle a vite dû s’adapter dans la cuisine pour nourrir sa famille. Moi, je cuisine depuis l’âge de 11 ans avec elle. Puisque c'est une passion pour moi, depuis plusieurs années, j’ai même commencé à faire du « chef à domicile » à temps partiel.

Nous avons récemment eu une opportunité d'acheter un resto d’une amie, mais cela n'a pas fonctionné. Par contre, cela a ouvert la discussion d’une façon plus sérieuse. Nous avons donc commencé à regarder des locaux disponibles un peu partout.

CHANTAL: Comment avez-vous choisi Fabreville?

SAM NEANG: Nous avons regardé plusieurs endroits au début, à Montréal et environ, même jusqu’à St-Jean sur le Richelieu.

Le local à Fabreville par contre était un coup de cœur. Je suis un peu « Feng Shui » et la fenestration et les divisions du local étaient exactement ce que je recherchais. C’est à ce moment que nous avons fait notre étude de marché. Nous avons examiné de près la démographie du coin: l’âge, les salaires, etc., et cela concordaient avec notre vision.

La salle rentre 38 personnes confortablement. Elle se loue pour des évènements privés.

De plus, mes parents habitent à Chomedey, donc la distance pour eux est idéale.

CHANTAL: Plusieurs restaurants ouvrent et ferment dans notre coin. Quelle est la cause selon toi, et comment allez vous surmonter le défi?

SAM NEANG: Je suis une vraie foodie donc j’aime beaucoup manger dans les restaurants. J’ai surtout observé les restaurants asiatiques pour ne pas répéter les mêmes erreurs que font plusieurs. Je suis très critique sur plusieurs aspects : l’ambiance, le service et des petites choses comme des toilettes très propres!

Ma philosophie, c’est quand je vais dans un resto, j’aime me sentir comme chez nous. C’est l’image que je veux donner au client, comme s’ils venaient manger chez nous. Ce qui n’est pas toujours présent dans des restaurants asiatiques. Surtout pas à Chinatown!

Pour moi les critiques sont aussi hyper importantes. Nous sommes vraiment à l’écoute et ouverts aux commentaires positifs ET négatifs, car nous voulons pouvoir nous adapter rapidement.

Philippe qui découvre le Pad Thai

CHANTAL: Parle-moi maintenant de votre menu. Comment est-il unique?

SAM NEANG: L’AUTHENTICITÉ! Nous avons combiné l’expertise de ma mère, la mienne et de notre chef qui maitrise surtout les techniques. Nous avons fait un menu vraiment authentique. Pas une fusion. Nous restons également authentiques à nous même. Nous voulons faire plaisir aux clients, mais nous voulons que les saveurs restent vraiment comme nous ont les aimes à la maison. La partie où nous pouvons jouer un peu c’est le niveau de piquant bien sûr!

J’ai récemment visité le Cambodge et la Thaïlande. Plusieurs restaurant ici qui se libelle « Thai » on trop une forte influence de saveurs et d’ingrédients vietnamiens dans les plats. Les gens d’ici ne le réalisent pas toujours. Pour moi c’est facile de différencier la variété des saveurs entre ces pays (qui ont quand même une cuisine similaire). Je peux dire avec certitude que nos saveurs sont vraiment Cambodgiennes/thaïes.

Huy Keung! Vraiment à découvrir!

CHANTAL: Ok mais… je n’ai pas vu du poulet General Tao et la soupe Won Ton au menu? Ce n’est pas vraiment Cambodgien/thaï non?

SAM NEANG: Non effectivement! Nous ne voulions pas mettre du chinois originalement au menu, mais ma mère a vraiment insisté sur l'ajout de ces deux items. Elle sait qu’une grande partie de la clientèle va vouloir le voir au menu. C’est la SEULE raison qu’on a accepté de les ajouter au menu à la dernière minute.

Pour expliquer un peu : avec notre étude de marché, nous avons vu qu’il y a beaucoup de Baby Boomers dans le quartier. Nous avons donc dû nous adapter légèrement. De ce que nous savons, les baby boomers ont typiquement plus tendance à commander une soupe won ton par exemple, qu’une jeune personne, qui ira plus pour la soupe tom yum ou Bangkok. Donc pour servir toute la clientèle du coin, nous avons fait ce petit compromis 😊

Merci à Sam Neang et toute la famille Suos pour votre bel accueil. Longue vie à Fabreville. Vous rehaussez notre quartier!

Lotus d’Asie est un « apportez votre vin ». Leurs combos-menu-midi sont vraiment à découvrir!

Visitez leur page Facebook ici.

Adresse: 4765 Boul. Dagenais Ouest, Fabreville

Par Chantal Vaillancourt
Laissez-nous un commentaire
  • Ce champ est requis
  • Invalide (ex: 555-666-1234 ou 5556661234)
  • Invalide (ex: H7K 3G4 ou H7K3G4)